Revue de presse

2016 10 Marly bat SMEPS : 25-19

Marly : Haeusser 1, Lefevre 7, L. Leroy 1, M. Leroy 1, Leveque 1,

Lezziero 2, A. Staremberger 4, L. Staremberger 8.

 

SMEPS 54 : Chiquard 2, Coulmont 1, Demangeon 3, François 7, Locatelli

1, Mendola 3, Pora 2.

 

Marly. Malgré ses dix-huit points de pénalités infligés au départ de ce championnat, Marly ne baisse pas les bras. Samedi soir, L. Staremberger et ses coéquipières ont décroché leur première victoire. Ceci après trois journées. Les Marliennes ne sont plus qu’à 13

au classement ! Une situation sur le plan comptable totalement aberrante : « On essaye de faire abstraction de cela », rapporte JeanLuc

Lefevre, l’entraîneur mosellan. « Cependant, ce succès est une bonne chose pour le moral de mes joueuses. » Du côté du SMEPS, rançois et sa bande ont trop rapidement cédé du terrain à leurs adversaires (8-2,14’puis 11-9, 26’puis 15-9,30’).

En seconde période, les derniers efforts des Meurthe-et-Mosellanes s’avéreraient inutiles

2016 09 Villers bat SMEPS : 23-17

Villers bat SMEPS : 23-17
Villers : Bailly 5, Feugier 4, Bricout
3, Delerse 2, Hammes 2,
Pierre 2, Remeter 2, Bozonnet 1,
Guay 1, Ritz 1.
SMEPS : François 7, Humbert 3,
Pora 3, Berthalon 1, Chiquard 1,
Demangeon 1, Peytureau 1.
 
Villers. Les filles de Nicolas Perrey, le coach villarois, prenaient un départ canon. Bien aidées par l’incapacité des joueuses du SMEPS à se trouver en attaque, Feugier et ses copines faisaient cavalier seul (21,3' puis 51, 8' et 92,3').
Avec sa défense solide, Villers montait les ballons. Marson, dans le but, fermait la boutique et de l’autre côté du terrain, les visiteuses peinaient à stopper les assauts. Mais à 12-5 (21') la machine s’enraya. François sonnait le réveil des troupes et le SMEPS pouvait enfin mettre un peu de vitesse dans son jeu.

Derrière, Martin sortait tout et Villers pouvait sentir le souffle de son adversaire (13-11, 30'), au grand dam de Perrey. Malheureusement pour les Pulnéennes, la mi-temps coupait leur dynamique. Scherer et ses copines retombaient dans leurs travers. Incapables de se trouver en attaque, elles ne parvenaient plus à scorer. En face, Villers ne retrouvait pas non plus sa fluidité de début de match mais sans être extraordinaire, Bailly et ses copines reprenaient quelques longueurs d’avance au tableau de marque (19-13,46').
Mal à l’aise dans son jeu d’attaque, le SMEPS ne refaisait pas le coup de la première période et Villers filait vers la victoire (20-14,53' puis 23-16,59').
 

2016 09 SMEPS BAT MONTIGNY : 26-22

SMEPS : Pora 1, Mendola 3, Berthalon 3, François 6, Humbert 1, Coulmont 1, Chiquard 4, Peytureau 3, Ozanon 1, Chevalier 3.

Montigny-les-Metz : Royer 1, Singlis 6, Fidri 1, Marilly 2, Pedon 1, Scherrmann-Bucheit 1, Schuler 4, Poirot 1, Lauer 2, Sebeloue 3.

Pulnoy. Le SMEPS n’a pas tremblé pour son premier match de la saison en Prénationale. Malgré quelques frayeurs en seconde période, le promu a livré un match très solide. Pourtant, il a fallu quelques minutes aux locales pour parvenir à se placer en défense. Opportunistes, les Messines profitaient des espaces laissés pour prendre les devants, un court instant. Mais très vite, le SMEPS défendait mieux et récupérait du coup de nombreuses possessions (8-5, 15'). Face au bon bloc adverse, les visiteuses avaient du mal à trouver des solutions et leurs actions manquaient de vitesse. À l’inverse, les locales combinaient bien en attaque et creusaient l’écart (15-10, 30').

Scénario un peu différent en deuxième mi-temps où les Messines étaient plus agressives en défense. En face, le SMEPS avait beaucoup plus de mal en phases offensives et ne parvenait plus à marquer (15-13, 35'). Néanmoins, les locales restaient concentrées et trouvaient à nouveau le chemin des filets, bien emmenées par François et Mendola entre autres (22-17, 45'). Le SMEPS pouvait aussi remercier sa gardienne qui réalisait plusieurs belles parades d’affilée.

Malgré un écart assez conséquent, les Messines n’abdiquaient pas et revenaient même à deux longueurs sur la fin du match. Trop tard cependant pour inquiéter véritablement le SMEPS qui gérait tranquillement les dernières secondes et s’offrait une première victoire bien méritée.

Pages