Revue de presse

SMEPS - Epinal : 22-23

SMEPS - Epinal : 22-23

SMEPS : Chiquard 4, Mendola 3, Humbert 1, Pora 1, François 8, Ozanon 3, Bagard 1, Peytureau 1.

Epinal Guerre 5, Poinsot 4, Perez 7, Gaillard.C.2, Parenti 3, Gerard 1, Pourie 1.

Le score ne reflète pas la physionomie de la rencontre. Les joueuses du SMEPS se sont heurtées à une équipe très solide défensivement, exploitant au mieux les nombreuses pertes de balles de leurs adversaires. D’autant que Martin dans ses cages n’est pas dans un grand soir alors que son homologue spinalienne Febvay semble infranchissable. Les deux buts d’avance pris d’entrée par Epinal vont être maintenus jusqu’à la pause malgré un 4-0.

Sous l’influence de Chiquard (12-14), le SMEPS se révolte un peu en seconde mi-temps et s’accroche au score malgré quatre pénaltys concédés rapidement. Les supporters locaux croient à l’exploit après deux arrêts décisifs de Martin lorsque François et Mendola ramènent enfin leur équipe à hauteur des Vosgiennes (21-21 52'). Mais dans un dernier sursaut, Parenti et Gaillard assurent la victoire des réservistes spinaliennes

P2H Longwy - SMEPS 54 : 21-24

P2H Longwy. Didier 12, Varnier 4, Reynard 3, Aouragh 1, Snobeck 1.

SMEPS 54. Chiquard 9, François 7, Peytureau 4, Chevalier 3, Berthalon 1.

Les Nancéiennes donnaient le tempo dès le coup d’envoi par Chevalier et François pour mener après une minute de jeu (0-2). Didier à elle seule maintenait les longoviciennes au contact avec un doublé (2-3), mais sous l’impulsion de Peytureau, les visiteuses doublaient la marque (3-6, 10’); Didier s’offrait un nouveau doublé et le P2H revenait au contact (7-8) avant que Snobeck n’égalise à 10 partout à cinq minutes de la pause. Mais les Nancéiennes revenaient alors à la charge par Chevalier et Chiquard pour bientôt mener de quatre longueurs à la pause (11-15).

A la reprise, l’intenable Didier avec trois réalisations consécutives ramenait les locales à une unité (14-15), mais Chiquard n’était pas en reste (14-18 puis 16-20 à la 42’.) Vanier, Reynard et Didier permettaient aux longoviciennes d’entretenir le suspense (19-20) sans toutefois parvenir à égaliser. François en rajoutait une couche et le SMEPS recreusait l’écart (19-22). Malgré une dernière réalisation de Varnier, les Nancéiennes remportait une victoire méritée.

Une victoire en forme d'hommage

La soirée a débuté par un vibrant hommage à Robert Paquotte, président et créateur du SMEPS récemment disparu. Sans doute émues, les joueuses locales entamaient la partie avec des semelles de plombs 0-3 (2’). Véronique Coulon demandait alors un temps mort. Initiative bienvenue, puisque les locales revenaient sur le terrain remontées à bloc et entraient vraiment dans la partie. Elles revenaient sur les Mosellanes en 3 minutes, par Ozanon sur l’aile, puis Chiquard en contre et en pénétration (6-6, 12’). Le SMEPS prenait même l’avantage par François sur penalty (7-6, 14’).

Après ce 4-0, le coach visiteur Rachel Willaume prenait aussi un temps mort. Dès lors, les deux équipes se rendaient coup pour coup. Marly faisait valoir son jeu rapide et ses contre-attaques fulgurantes, tandis que le SMEPS déployait un jeu placé et faisait donner son artilleur en chef, François (11-11, 30’).

Au retour des vestiaires, Aupert entrait dans les buts visiteurs et, d’entrée, faisait un tabac. Elle réalisait six arrêts en autant de minutes et Marly reprenait les devants (12-14, 36’). Mais le SMEPS revenait à nouveau par Demangeon, décalée sur l’aile gauche, et François sur penalty (14-14, 38’). C’était un beau combat entre deux belles équipes qui s’affrontaient rudement dans un excellent esprit. Mais les locales voulaient absolument l’emporter pour honorer leur président. François, la meilleure joueuse du soir, était dans tous les bons coups et marquait sur penalty à deux minutes du terme (24-23, 58’), avant que Pora ne libère toute la salle (25-23, 60’).

SMEPS - Marly : 25-23

SMEPS : François 13, Chiquard 4, Demangeon 3, Mendola 2, Ozanon 1, Martin 1, Berthalon 1.

Marly : Staremberger Amélie 6, Ruzie 5, Staremberger Léonie 4, Lezzierd 3, Leroy Manon 3, Leroy Lisa 1, Haeusser 1.

Le smeps un cran au-dessus

SMEPS - VILLERS : 26-24

SMEPS :François 9, Chiquart 8, Mendola 4, Demangeon 2, Humbert 2, martin.

VILLERS : Delerse 4, Bricout 4, Guay 3, Hammes 3, Feugier 2, Bailly 2, Remeter 2, Pierre 

Les locales ont débuté en trombe, et trouvé leur salut dans les toutes premières minutes; Leur jeu collectif faisaitmerveille et transperçait la défense adverse. Les villaroises étaient amorphes, sans réaction, et ne trouvaient aucune issue. en moins de sept minutes, le bateau visiteur était coulé sur un 6-0 sec. Il fallait ensuite un temps mort bienvenu de la part du coach visiteur Nicolas Perrey, et une "bonne soufflante", opur réveiller les viviteuses et les remettre à l'endroit.

De fait, elles trouvaient enfin l'ouverture, sur une contre-attaque, par feugier et bricout (6-2, 9'). La partie était désormais lancée. Chiquart marquait à trois reprises (10-5, 16'), sur des services de François, tandis que les Villaroises répliquaient sur conre-attaque par Remeter et Hammes (12-8, 30'). Le second terme était plus équilibré. François faisait des siennes de loin, en pénétration et sur penalty (15-11, 35'). Villers trouvait des solutions sur les ailes par Bricout, Bailly et Hammes (18-15, 42'). Mendola s'imposait au pivot mais Remeter, en contre-attaque, ramenait son équipe à un but (21-20, 49').

Tout semblait de nouveau possible pour villers, Véronique Coulon, la coach locale, sentait le danger et demandait un temps mort; A la reprise, les deux leaders du SMEPS prenaient leurs responsabilités. Chiquart marquait en pénétration tandis que François s'imposait en contre-attaque et de loin (24-20, 54'). L'essentiel était fait. Villers était parti de trop loin.

LE SMEPS PIED AU PLANCHER

SMEPS - Hettange-Grande : 22-17

 

SMEPS : François 9, Chevalier 2, Chiquart 3, Ozanon 3, Peytureau 1, Pora 3, Bagard 1.

Hettange-Grande : Naccarato 2, Jolivalt 4, Bellot 4, Blot 1, Cerou 2, Sidon 1, Flilissa 3.

 

Les joueuses du SMEPS ont construit leur victoire en s’appuyant sur une solide défense devant Martin, irréprochable dans ses buts. En attaquant chaque mi-temps pied au plancher, elles ont contraint les Mosellanes à courir après le score.

 

Après quatre minutes, François, Chiquard et Chevalier avaient déjà mis Hettange-Grande à quatre longueurs. Les filles de Véronique Coulon se contentaient ensuite de gérer leur avance (8-4, 16' puis 11-6, 23'). Avec l’exclusion temporaire de Chevalier, elles baissaient de pied, ce dont profitaient les Mosellanes (11-9, 27' puis 12-10, 29'). Mais Peytureau et François redonnaient quatre buts d’avance aux Meurthe-et-Mosellanes à la pause (14-10 30').

 

Surprises d’entrée par un joli tir de Sidon, les joueuses locales répondent par un 3/0 qui calmait les ardeurs mosellanes (17-11 37'). S’ensuivait une période creuse de sept minutes ou personne ne trouvait la faille. Hettange-Grande tentait bien de relancer la machine par Bello et Flilissa (18-15 48') mais Pora ruinait les espoirs mosellans (21-16 52').

 

Epinal (2) bat SMEPS : 31-26

Épinal : N. Gaillard 6, C. Gaillard 6, Poinsot  6, Guerre 4, Kieffer 4, Pourie 2, Dumet 1, Maire 1, Robert 1.

SMEPS : François 11 buts, Chiquard 5, Coulmont 4, Chevalier 2, Gourgouillon 2, Louis 1, Lambert 1

Épinal. Sans être ultra¬dominatrices, les réservistes spinaliennes ont assuré l’essentiel contre une équipe du SMEPS 54 qui les devançait pourtant au classement. Une victoire qui leur permet de revenir dans le ventre mou du classement, construite en partie grâce à un bon début de rencontre. Sandrine Poinsot faisait parler son expérience et Épinal s’échappait quasiment d’entrée de jeu : 5¬2.

Mais les Meurthe¬et¬Mosellanes n’entendaient pas céder si facilement. Dans le sillage de leur buteuse Caroline François, elles revenaient une première fois au contact (7¬6, 11’). Épinal insistait et creusait de nouveau l’écart. La « Gaillard connexion » montrait la voie : 11¬8. Mais le SMEPS revenait encore une fois par l’intermédiaire de François (12¬12).

Les locales terminaient plus fort la première période (18¬14). Une tendance qui s’accentuait au retour des vestiaires. Nina Gaillard marquait deux fois de suite et le butin spinalien devenait intéressant : (24¬18, 40’). Mais il manquait un petit quelque chose pour s’échapper définitivement. Les attaques locales étaient moins percutantes mais, à l’autre bout du terrain, Léana Febvay sortait quelques parades importantes. Du coup, Épinal gardait sereinement la mainmise sur les événements (27-21, 50’).

La fin de rencontre était parfaitement gérée, avec le trio expérimenté PoinsotGuerre-Kieffer à la baguette

SMEPS BAT PORCELETTE : 18-15

SMEPS : Chevalier 5, François 4, Chiquard 2, Ozanon 2, Pora 2, Bagard 1, Humbert 1, Locatelli 1.

Porcelette : Egloff 5, Dyinovic 3, Civgin 2, Clément 2, Gensler 1, Schmitt 1, Selic 1.

Pulnoy. Il a fallu du temps, au SMEPS, pour se défaire de l'emprise des Mosellanes de Porcelette qui n'ont pas lâché avant le dernier tiers. Le match était parti sur de bonnes bases, même si le ton était donné, avec une exclusion de deux minutes de chaque côté (2-2, 4'). L'équipe locale butait sur Keller, intraitable sur sa ligne, et les Porcelettoises se signalaient surtout par un manque de précision notoire (5-3, 14'). Il en aurait fallu plus pour fissurer le groupe visiteur, qui a d'abord recollé avant de prendre les devants (7-8, 20'). Le SMEPS connaissait de bonnes séquences, mais ne parvenait pas à s'inscrire dans la durée (9-10).

Les banlieusardes ont tenté de hausser le rythme dès la reprise(12-11, 42'). Le SMEPS se trouvait enfin sur de bons rails et a su garder la main. En s'appuyant sur une solide Julie Varin, les locales ont alors pu se donner un peu d'air et gérer les événements (16-13, 57'). Il y a bien eu un dernier sursaut visiteur (16-15, 58'), mais Virginie Chiquard et ses coéquipières ont immédiatement rendu la monnaie de la pièce.

Seniors masculins : smeps (28) - villerupt (21)

Coupe Meuthe et Moselle Seniors masculins
 
 LE FEU PASSE AUX VERTS :
 
C'est sur un ton revanchard que les protégés de DD commençaient la partie 
( battus la semaine passée en championnat par ces mêmes villeruptiens)
Le ton était donné à la 2', par Antoine d'un superbe tir de l'aile bien décalé par Sébastien. Mais au fil du jeu les mauvaises passes et tirs ratés s’enchaînaient et
Villerupt collait aux basques (9-6 à la  21'). Agressifs en défense, les visiteurs verrouillaient leurs cages, mais nos seniors gardaient l'avantage grâce à Julien, le rempart du Smeps (9 arrêts en 1ère mi-temps) qui se trouvait sur la trajectoire des canonniers visiteurs.
Mustapha trouvait le filet par deux fois avant la pause (11-9)
Au retour des vestiaires, les verts ne lâchaient rien sous l'impulsion d'Arnaud qui trouvait les filets à deux reprises. La pause et les conseils de DD ont remotivé le groupe. Tout y était, engagement rapide, montée de balle, combinaisons, repli défensif. Mais à la 46', coup de théâtre, les rouges revenaient à un but (18-17) profitant d'un temps faible des verts.
Après un temps mort et remontrances du coach, les Guillaume, Sébastien, Robin,Ben, passaient à la vitesse supérieure en infligeant un 3-0 à l'équipe du pays haut et finir sur une très belle note et par un beau but de Julien en fin de partie.
Score final . 28-21.
 
A noter le forfait d'Homécourt qui devait se frotter à notre équipe2, a déclaré forfait.
Rdv au prochain tour de coupe54 pour nos 2 équipes masculines
 
C.G

DEUX VALLÉES BAT SMEPS 54 : 26-20

Deux Vallées : Balland 2, Flohr 4, Granthil 4, Jungling 2, Koehl 10, Muller 1, Nauleau 1, Stanek 2.
SMEPS 54 : Chevalier 3, Chiquard 3, Coulmont 1, Demangeon 3, François 6, Humbert 1, Locatelli 2, Peytureau 1.
 
Kœnigsmacker. Le SMEPS (5e ) n’a pas pesé lourd dans cette partie. Rapidement, les Meurthe-et-Mosellanes ont peiné pour repousser les tentatives mosellanes bien menées par Koehl, Flohr et Jungling (9-3, 16’). Malgré une belle réaction des visiteuses, Deux-Vallées Koenigsmacker (6e ) rentrait à la pause avec deux longueurs d’avance (12-10, 30’).
Au retour des vestiaires, le quatuor Chiquard-François-Demangeon-Locatelli tentait à nouveau de revenir sur leurs adversaires, mais Koehl, Granthil et Balland du côté des locales ne tardaient pas à se mettre définitivement à l’abri (19-12, 42’puis 25-18, 55’).

SMEPS 54 BAT P2H LONGWY : 31-19

SMEPS 54 : Chevalier 8, François 7, Mendola 3, Chiquart 3, Bagard 3, Peytureau 3, Ozanon 2, Coulmont 2.

P2H : Didier 7, Aouragh 4, Reynard 4, Varnier 2, Tinti 1, Escure 1.

 

Pulnoy. Les visiteuses ont fait jeu égal pendant le premier quart d’heure grâce aux sept arrêts de leur gardienne Fautsch, avant de céder définitivement. Le chassé-croisé entre les deux équipes durera jusqu’à une contre-attaque conclue par Coulmont (6-5, 14’). Dès lors, les Pulnéennes prirent le dessus sur Fautsch pour prendre progressivement le large. Chevalier s’imposait sur l’aile gauche (15’et 19’) tandis que Chiquart faisait parlait son expérience (16’et 21’) et portait la marque à 12-6. Les Longoviciennes faisaient le dos rond. Didier répondait sur contre (19’) puis de loin (27’) mais ne parvenait pas à stopper l’hémorragie (17-7, 30’).

 

Les locales avaient fait le plus dur et s’appliquaient à bien gérer la fin de rencontre. Sur l’aile droite, Peytureau trouvait l’ouverture (32’et 40’) tandis que Mendola marquait en pénétration (34’) et sur attaque placée (41’). Didier répondait de loin, à trois reprises (37’, 38’ et 41’) et réduisait l’écart (22-13). Les visiteuses eurent enfin une période faste après deux interceptions de Tinti (42’) et Didier (23-16, 45’). Mais l’espoir fut de courte durée. Les Pulnéennes faisaient de nouveau la différence sur les ailes par Peytureau et Bagard (28-18, 51’). C’est de l’aile droite que Bagard clôturait le score (31-19, 60’).

Pages